Catégorie : Formation de courte durée

Combler les lacunes en matière de capacités grâce aux jeunes diplômé•e•s dans le domaine de la gouvernance foncière

Si de nombreux diplômées terminent leur cursus universitaire dans le secteur foncier, ils ne trouvent pas tous des postes pertinents au niveau de l’entrée. Dans le même temps, les parties prenantes des secteurs public et privé, ainsi que la société civile et le monde universitaire, ont du mal à trouver de jeunes professionnelles dotés des compétences requises.

Pour attirer l’attention sur ce problème et permettre des discussions sur les solutions possibles, NELGA et le programme GIZ-AU « Renforcer les capacités de conseil sur la gouvernance foncière en Afrique » (SLGA) ont organisé des dialogues multipartites au Botswana et au Sénégal. Les parties prenantes nationales et régionales ont discuté des problèmes qui se posent dans les pays respectifs et ont travaillé sur des actions concrètes qui peuvent être mises en œuvre dans leur propre domaine.

Des évaluations de la situation dans ces deux pays ont été réalisées pour servir de base à la discussion. Ces évaluations ont donné un aperçu de la situation des experts nécessaires, tant en termes de nombre que de qualifications, ainsi que des possibilités d’éducation et de formation offertes par les universités. Le rapport peut être consulté ci-dessous.

Au cours des dialogues multipartites, des défis ont été identifiés et des recommandations ont été formulées à l’intention des différents groupes de parties prenantes. Malgré les différences sociétales, économiques, historiques et géographiques entre les pays, certains domaines d’action sont similaires entre eux les suivantes :

  • Pour réduire et combler le fossé entre les compétences requises par les employeurs et les connaissances et compétences acquises par les diplômées des universités, une coopération plus étroite entre ces acteurs est nécessaire.
  • Les universités doivent revoir régulièrement les programmes d’études avec la participation des organisations d’employeurs des secteurs public et privé, tout en permettant et en encourageant les possibilités d’acquérir une expérience pratique.
  • Le gouvernement joue un rôle clé dans la création d’un environnement favorable pour toutes les parties prenantes, qu’il s’agisse des universités, des autorités locales ou du secteur privé.

Pour obtenir des informations plus détaillées sur les recommandations et lire le rapport complet des évaluations et dialogues multipartites au Senegal, clique ici.


Les chercheurs de NELGA en Afrique du Sud maîtrisent l’art de la rédaction scientifique

Scientific writing is important in the development of academia and academic institutions. It is a challenge for postgraduate students and lecturers (supervisors) to write scientific papers, especially for publication in high impact scientific journals. Academics and postgraduate students have found it difficult to develop their scientific writing skills to meet the publication requirements of high impact journals. Lecturers who supervise postgraduate candidates face the daunting task of transferring quality scientific writing skills to the students since writing at postgraduate level is complex. Therefore, strengthening the capacity of lecturers to transfer scientific writing skills effectively improves graduation rates and academic publications.

In an attempt to a Scientific Writers’ workshop was held from 25th to Friday 28th October 2022 at Chaminuka Lodge and Nature Reserves in Lusaka, Zambia. The objectives of the workshop are as follows; i) Improve the quality of scientific writing skills. ii) Assist early researchers working on scientific papers to produce publishable papers. iii) Increase research collaboration among NELGA member Universities and iv) Strengthen research supervision and mentorship skills of academic staff supervising postgraduate students.

The Workshop was a collaboration among Namibian University of Science and Technology (NUST), Network for Land Governance in Africa (NELGA), University of Zambia, and sponsored by GIZ. The University of Zambia hosted the workshop, facilitated by four consultants: Professor Chigbu (Namibia), Professor Chakwizira (South Africa), Dr Pamela Duran Diaz (Germany), and Dr Chavunduka (Zimbabwe).  The consultants led each of the sessions that focused on a specific aspect of scientific writing. The areas covered included: H-index and Social Impact factors in scientific academic publication; Strategies of scientific writing skills; Comparing different styles of scientific writing; Conducting effective literature review; Writing scientific articles; Publishing articles in high-ranking journals; Strategies of scientific writing skills; Comparing different styles of scientific writing; Tips on PhD Discourse.

Ten (10) PhD students and one (1) Masters Student registered at various universities also presented summaries of their research papers. Supervisors gave feedback to the students and identified areas of improvement. The main outputs of the workshop included the identification of the members of team to spearhead the development of a scientific writer’/supervisors’ manual. Secondly, the submission of abstracts from each of the participants as a contribution as a chapter a book that will be edited and published.